06/08/2006

Urgence

Je m'étais juré de cloisonner mon existence. Ce n'est pas possible! Ce n'est pas possible de parler de vieilles pierres et de souvenirs de vieux guindailleur alors qu'un million de personnes (l'équivalent de la population des 19 communes de l'agglomération bruxelloise!) sont déplacées sous prétexte de lutte anti-terroriste. Je me permets donc de transmettre le message de Pierre Galand.

 

 

Nosferatuske

Une guerre criminelle en Palestine et au Liban

 

 

« L’avant-poste de l’Occident contre la Barbarie », c’est ainsi que certains stratèges au département d’Etat américain désignent Israël. Ce point de vue est partagé par une partie importante des dirigeants européens et relayé par les grands mass media.

Rien d’étonnant donc à ce que le Sénat des Etats Unis adopte, sans débat, une résolution de soutien à Israël dans son offensive contre la Palestine et le Liban. Ce faisant, Israël remplit donc la mission qui lui est impartie dans la redéfinition géopolitique du Proche-Orient.

 

La Ministre israélienne des Affaires étrangères a déclaré, plus de dix fois ces derniers jours : « Israël et la communauté internationale ont un but commun : promouvoir un processus qui amènera à un changement fondamental et à long terme dans la réalité politique de la région ». Monsieur Solana participait d’ailleurs à une conférence de presse où la Ministre s’est ainsi exprimée, ajoutant « Israël se bat pour éliminer l’axe de la terreur et de la haine : Hezbollah – Hamas – Iran – Syrie ». Ces propos, rapportés par l’Agence France Presse du 19 juillet 2006, ont le mérite de la clarté. Voilà donc Israël mandaté pour combattre l’axe du mal, tel que conçu par l’Administration Bush.

Le silence, l’absence de condamnation des gouvernements européens, à l’exception de la Suisse et de l’Espagne à ce jour, préfigurent l’allégeance des Européens et, c’est à craindre, de la plupart des régimes arabes, à ces nouvelles réalités politiques, telles que conçues à Washington.

 

L’OTAN, haut-lieu de cohésion, voire de coercition, du « bien-pensé » occidental, intègre déjà dans ses projets la nécessité d’une réforme en profondeur de l’Alliance, afin d’en permettre l’ouverture à de nouveaux membres chargés d’appliquer la nouvelle sécurité mondiale made in USA.

 

Du 8 au 11 juin 2006, se tenait à Ottawa la réunion d’un cercle très fermé « Le Bildeberg ». L’agence France Presse rapporte que ce cercle d’initiés, réunis sous la présidence du Vicomte Davignon, avait plaidé pour l’entrée d’Israël dans l’OTAN.

 

Parmi les documents préparatoires au sommet de l’OTAN à Riga en novembre prochain, c’est d’une Alliance élargie, entre autres au Japon, à la Nouvelle-Zélande, à la Corée du Sud, dont il est question mais aussi de la « mission civilisatrice » de l’OTAN. De nouveaux alliés de choix sont donc ainsi désignés à des missions de rétablissement d’un ordre « colonial et impérial », que l’on pouvait croire remisé au rang de l’histoire du siècle dernier.

Aujourd’hui, l’accès aux champs pétrolifères et les velléités de confinement de la Chine passent donc au-dessus de toutes les règles de droit international, de droit humanitaire et de la guerre, ainsi que des Conventions sur l’usage des armes en cas de conflits. Toute cette architecture de la coexistence entre les nations et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes risque donc d’être bafouée et reléguée aux oubliettes au nom de « la lutte contre le terrorisme », invoquée pour seule légitimité. Nous voilà loin du Sommet du Millénaire des Nations Unies de 2005 qui proclamait, lui, que le principal risque pour l’humanité était l’extrême pauvreté.

La solidarité avec le peuple palestinien et envers le peuple libanais nous impose donc de remettre cette guerre, les crimes et destructions massives qui se perpètrent au Proche-Orient dans leur contexte afin d’en saisir toute la signification pour l’avenir du Proche-Orient et notre avenir à tous.

 

Il nous faut comprendre que de tels événements criminels n’arrivent pas par hasard aujourd’hui. Ils ont été planifiés. Des peuples sont aujourd’hui punis de manière exemplaire afin que les autres peuples soient avertis de ce qu’il en coûte de défier le nouvel ordre états-unien et pour que chacun choisisse son camp.

Réaffirmons donc avec force, comme nous l’avons fait lors du déclenchement de la guerre états-unienne en Irak, «Not in my name ».

 

Soyons clairement aux côté de ceux qui se font agresser et sauvagement massacrer et réorganisons-nous afin de faire obstacle à cette barbarie du XXI° siècle.

Nous risquons ainsi d’assister à une guerre mondiale décentrée. Soyons donc aux côtés des résistances et construisons d’urgence un grand mouvement anti-guerre et anti-colonial.

Des forces militantes anti-impérialistes relèvent la tête partout, y compris en Israël. Mêlons notre voix à celle de ces femmes et de ces hommes qui refusent de servir les desseins des Etats-Unis et de leurs alliés, sous peine d’assister à l’un des plus cruels et désastreux reculs de l’humanité.

 

 

 

20 juillet 2006

Pierre GALAND,

Président ABP-ECCP

 

 

 

Que faire ?

 

Le travail de solidarité et de résistance anti-impérialiste se fait dans la durée. Pourtant, dès aujourd’hui, vous pouvez exercer votre responsabilité de citoyen.

 

1.  Où que vous soyez, chez vous ou en vacances, envoyez d'urgence une lettre (postale ou courriel) à vos sénateurs, députés fédéraux, communautaires et régionaux ainsi qu'au ministre des Affaires étrangères de notre pays, Karel DE GUCHT. (liste de tous les députés de Belgique francophone ci-jointe)

 

2. Faites adopter une motion par l’association, le syndicat ou l’organisation à laquelle vous appartenez.

3. Écrivez à vos élus belges et européens pour leur demander :
- de faire respecter par Israël les résolutions de l’ONU ;
- d’intervenir auprès de l’Union européenne pour lui faire restaurer l’aide aux Palestiniens ;

- d’envoyer une force internationale d’interposition dans les Territoires palestiniens occupés ;
- de faire adopter des sanctions économiques contre Israël et suspendre l’Accord d’association Union européenne/Israël
(signer la pétition sur le site :
www.against-the-wall.org ).

4. Écrivez à votre Collège des bourgmestre et échevins pour lui demander de prendre position en faveur des droits légitimes du peuple palestinien et de proposer au conseil communal un jumelage avec une commune palestinienne.

5. Écrivez aux candidats aux prochaines élections communales pour leur demander leur position sur l’occupation illégale de la Palestine et sur l’agression au Liban.

6. Écrivez aux médias pour leur demander de rendre compte de manière équilibrée du conflit israélo-palestinien et de l’agression que subit le Liban.

7. Marquez votre soutien aux Palestiniens et aux Libanais en affichant un autocollant ou affichette sur votre voiture, à votre fenêtre…

8 Tenez-vous au courant de ce qui se passe au Liban en visitant le blog que Nidal Amer vient de créer sur la destruction du Liban. http://urgence-liban.blogspot.com/. Vous y trouverez des informations sur la mobilisation en Belgique et des modèles de lettres à envoyer au Ministre des Affaires étrangères, …

- Participez aux rassemblements au Rond Point Schumann qui reprendront du Lundi 24 jusqu'à vendredi 28 de 12h30 à 14h

- Participez au rassemblement, organisée par le Centre Culturel Arabe en Pays de Liège le mardi 25 juillet à 18 h, devant l'Hôtel de Ville de Liège, place du Marché Le secrétariat de l’ABP est fermé jusqu’au 15 août, mais nous passerons de temps en temps pour relayer des informations.

 

 

Le secrétariat de l’ABP est fermé jusqu’au 15 août inclus, mais nous passerons de temps en temps pour relayer des informations.

 

 

---------------------------

Lettre type aux parlementaires :

 

"Monsieur X ou Madame Y,

 

Je vous demande de vous élever contre la politique de silence qui confine à la coopération  de notre pays avec l'occupation israélienne et avec ses méthodes terroristes.

Vous êtes censé(e) représenter les citoyens belges et me représenter.

Je fais partie des très nombreux citoyens qui sont terriblement choqués par ce qu’Israël est  en train d'infliger au peuple palestinien, et  également aux Libanais, avec la complicité passive de la Belgique, qui contribue ainsi à affamer le peuple palestinien, à lui nier ses droits les plus élémentaires à l'autodétermination, à le punir d'avoir exprimé un choix lors d'élections qui se sont déroulées démocratiquement.

Je vous demande donc instamment d'intervenir d'urgence pour faire cesser ces cr, pour faire respecter le droit international et vous prie de me faire connaître toutes les mesures que vous aurez prises dans ce sens.

Je m'emploierai à les faire connaître autour de moi.

Avec mes remerciements,
Signature,

Adresse

 

 

A Karel DE GUCHT, envoyez une lettre, une carte ou un courriel à l’adresse suivante :

Rue des Petits Carmes 15

1000 Bruxelles

ou un mail à

kab.bz@diplobel.fed.be

 

"Monsieur le Ministre,


Je m'élève contre ce que vous-même, et vos collègues de l’Union Européenne,  laissez subir actuellement au peuple palestinien, et depuis peu, au peuple libanais

Votre charge de Ministre des Affaires étrangères d’un pays démocratique comme le nôtre vous oblige à rappeler Israël à ses obligations internationales et à condamner les méthodes de terrorisme d’état utilisées par ce pays dans sa guerre d’occupation en Palestine et au Liban.

L’absence de réaction et de l’application de sanctions contre Israël, après son refus d’arrêter la construction du Mur et l’annexion continue de territoires palestiniens, et le manque d’une condamnation claire de l’agression israélienne à Gaza et au Liban ont des conséquences tragiques pour les populations civiles de toute la région, y compris en Israël.

La Belgique, au titre de haute partie contractante des Conventions de Genève se doit d’intervenir et d’appuyer les efforts de la Suisse pour le respect de ces Conventions.

Le silence, ou les déclarations tantôt timorées, tantôt de compréhension pour Israël, range notre pays parmi les complices de ces crimes de guerre.

Je vous appelle donc à réagir avec fermeté, à l’exemple de certains de vos collègues en Espagne et en Suède notamment, afin qu’Israël se retire à l’intérieur des frontières lui reconnues par la Communauté internationale.

Dans l’attente urgente de votre réaction, je vous prie de croire, ….

 

 

 

Signature,

Adresse

 

 

Merci d'écrire dès maintenant et de faire circuler cette information le plus largement possible.

 

 

 

 

 

 

Association Belgo-Palestinienne

9 quai du Commerce

1000 Bruxelles

tel: 02 223 07 56

fax: 02 250 12 63

@: abp.eccp@skynet.be

www.association-belgo-palestinienne.be

 

10:04 Écrit par Nosferatuske dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme, guerre, liban, solidarite, bruxelles |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.