11/08/2006

Ternat

L’autre jour, après quelques heures de fastidieux labeur (Potverdeke, que c’est dur de s’y remettre !), ne pouvant pas rentré chez moi à cause de travaux dans l’appartement, on a décidé d’aller faire un tour dans des coins autour de Bruxelles que l’on ne connaissait pas. Pour un sudiste comme moi, tout ce qui se situe au nord du canal est peu connu. Alors, vous pensez bien qu’au nord de Koekelberg, à part l’accès à l’autoroute de la mer et la sortie vers Ikéa, tout m’est étranger !

Partis à l’aventure, dans ces contrées inexplorées, nous sommes d’abord passés par Grand-Bigard avant de nous arrêter à Ternat.

 

 

Ternat, ce n’est pas seulement un zoning industriel...

 

 

C’est aussi un vieux village brabançon qui garde encore quelques beaux fleurons de son histoire comme l’église Sainte-Gertrude.

 

 

 

 

Eglise de style gothique brabançon (XVème, XVIème siècle), elle est vouée à Sainte Gertrude. Fille d’Itte d'Aquitaine et de Pépin de Landen, maire du palais de Dagobert, roi d'Austrasie. Elle reçut le voile des vierges consacrées des mains de saint Amand. Itte fonda une communauté mixte à Nivelles et installa sa fille cadette Gertrude comme première abbesse en 650. Abbesse à l'âge de vingt ans, elle assure cette charge d'une façon admirable. Elle se lia d'amitié avec les saints irlandais, saint Foillan et saint Ultan. Avide de savoir, elle cherchait surtout la connaissance des Saintes Ecritures. Elle s'occupa en priorité des serfs qui peuplaient les domaines avoisinants. Par de longues souffrances, elle identifia sa vie monastique à la Passion du Christ et meurt à 33 ans. Elle a laissé le souvenir de sa grande charité pour les malades et les mourants.
Cette communauté mixte suivit la règle de
Saint Colomban, chef de file des moines évangélisateurs irlandais.

 

 

 

 

Sa statue nous a intrigués parce que le long de sa crosse, courent deux gros rats bien dégoûtants et charnus. J’en ai trouvé l’explication sur un site flamand. Je vous la livre sans traduction, je n’ai pas trop le temps. Et puis, un brusseleir ça se démerde dans toutes les langues, non ?

 

 

 

 

Onder invloed van de legenden kwam in de 15 e eeuw de traditie op om Gertrudis aan te roepen bij  muizen- en rattenplagen. Water uit de bron van Nijvel zou muizen verdrijven.
Bij muizenplagen werden in Keulen processies gelopen van de  Sint-Kunibertkerk naar de Sint-Gertrudiskerk, waarbij in 1759 een zilveren en  1822 een gouden muis als votiefgift werden meegedragen.
Sinds de 11e eeuw is er een gebruik bekend waarbij tijdens het afscheid voor een reis een glas wordt gedronken op Sint Gertrudis en haar om goed onderdak en vrede  wordt gevraagd.

 

Après notre petit tour artistico-religieux, nous sommes allés prendre un pot au Meiboom, sur la place du village. Voilà encore un bistrot bien authentique que je vous conseil de visiter !

 

Nosferatuske

14:07 Écrit par Nosferatuske dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : statue, bruxelles, ternat, bistrot, brabant, gothique, legende |  Facebook |

Commentaires

Et Jette fieu tu connais pas ??

Écrit par : Pierre | 07/01/2007

Répondre à ce commentaire

L'ubiquité... n'est pas encore dans mes compétences, cher Pierre ! Par contre, je connais un Pierre à Jette, qui ne devrait pas me jeter la première... pierre et qui pourrait m'alimenter en sujets suscitant un déplacements vers les lointaines contrées du Nord.

Écrit par : Nosferatuske | 07/01/2007

Répondre à ce commentaire

je cherche le moulin de ternat
mercI d avance de votre reponse

William wila

Écrit par : wila | 21/04/2007

Répondre à ce commentaire

A William: Je n'ai fait que passer à Ternat. Connais pas. Reste Google...
Bien à toi.

Écrit par : Nosferatuske | 22/04/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.