30/12/2006

Point de vue sur l'image

 

Mauvaise photo !

Photographe amateur !

Lamentable sujet !

 

Brublog 061229 007blog

 

 

Vrai cauchemar quotidien créé par des urbanistes et des architectes très, très, très professionnels.

 

Les froecheleirs, les smokeleirs et les zievereirs ne sont pas des amateurs non plus…

 

Le promeneur, dilettante, bonne âme et mateur sans prétention, que je suis, vous remercie de le suivre dans son Bruxelles, n'en déplaise aux professionnels...

 

Nosferatuske

Maréchal de Villeroy

Eglise Saint-Nicolas

Cette fois, j’ai pris le temps de regarder un peu mieux.

Le boulet y est toujours, millésimé 1695. Envoyé chaleureusement par le Maréchal de Villeroy, sous les ordres de Louis XIV.

 

Brublog 061229 046blog

 

Puisqu’on a trouvé de l’argent pour mettre une couche de latex – ça fait directement plus propre, hein ! – moi j’aurais peint le boulet en rouge fluo, question de remercier les généreux donateurs…

 

Nosferatuske

28/12/2006

Avoir pignon sur rue

Rue Notre-Seigneur

 

Avoir pignon sur rue

Avoir une maison à soi, du bien en évidence, avoir de quoi répondre.

Aux quinzième et dix-septième siècles, les maisons avaient un mur terminé en pointe qui en soutenait le faîtage. Ce mur appelé pignon, était orné avec soin, et l'on en considérait avec soin les ornements comme un signe de la richesse du propriétaire.

 

Brublog 061222 030blog

 

A Bruxelles, avoir pignon sur rue signifie tout autre chose…

 

Brublog 061222 031

 

Quant à la notion de "chantier"...

Ochgotenhiere... comme disait ma grand-mère.

 

Nosferatuske

27/12/2006

Avenue de la Toison d'Or

L’autre jour, nous nous sommes tapés le trajet Porte de Namur-Place Fernand Cocq, et retour, au pas de charge. Toutes les précautions avaient été prises pour éviter la foule et les inconvénients de circulation afférents. Nous étions partis dès potron-minet et en métro. Bref, il n’y avait pas grand monde chaussée d’Ixelles et c’était très bien ainsi ! C’est déjà assez pompant de devoir se conformer aux usages du lèche-vitrines, à la recherche désespérante de cadeaux utiles, intelligents et qui font « vraiment » plaisir. Y ajouter le « struggle for life » du troupeau aveugle s’avère être au-dessus de mes forces ! Heureusement, qu’il y a des endroits où l’on peut s’extraire de ces flux tendus à l’extrême.

  

Brublog 061224 012blog

 

Je ne ferai pas la pub de cette brasserie déjà bien réputée. Elle n’en a pas besoin. Je tenais simplement à t’exprimer ô combien c’est une jubilation de s’immobiliser et de contempler la déferlante humaine.

Eté comme hiver, c’est un plaisir typiquement urbain que de s’extraire de cette folie ambiante et d’entrer en contemplation.

Au contraire de nos représentants, qui te vendront leur mobilité dans la ville, je crois qu’il faut aussi penser la ville comme un lieu où l’on doit pouvoir faire étape, se rencontrer en arrêtant de courir, de pédaler, de conduire.

Pour cela, il faut des commerçants accrocheurs, accueillants, détaillants, artisans raffinés, restaurateurs où brasseurs compétents, dans une ville habitée. 

Cela ne peut se découvrir qu’à pied…

 

Nosferatuske 

25/12/2006

Nativité

 

 

 

 

Brublog 061224 022blog

 

 

Joyeux Noël !

 

Nosferatuske

11:03 Écrit par Nosferatuske dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bruxelles, belgique, noel, creche, art, patrimoine |  Facebook |

24/12/2006

Croissance

 

Allez, courage !

Hier, nous avons battu tous les records de consommation !

Ce dimanche nous pourrons encore nous enfoncer, avec une délectation toute masochiste, dans les embouteillages dominicaux, pour participer aux grands-messes macro-économiques.

 

NOEL061217 001blog

 

Monde cinglé où, au lieu de fêter une (re)naissance, on ne se soucie que de croissance…

 

 

Nosferatuske

22/12/2006

L'hideuse excroissance (2)

 

A la place de la Maison du Peuple...

 

Brublog 061222 004blog

 

La tour d'Emile...

 

Nosferatuske

21/12/2006

Sophocle

Il se trouvait sur la dernière palette du déménagement de Pitou...

 

Brublog061217 009

 

Il semblerait que ce soit Sophocle.

Pour moi, il ressemble à Dédé, avec tout le respect que j'ai pour les auteurs grecs et pour Dédé...

Sur la palette on a aussi ajouté le nain de jardin...

 

Brublog061217 007

 

Mais à qui me fait-il donc penser celui-là ?

 

Nosferatuske

20:53 Écrit par Nosferatuske dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruxelles, belgique, zwanze, sophocle, rasta, herbe, boitsfort, dede |  Facebook |

20/12/2006

L'Ecole vétérinaire de Bruxelles

En attendant ma compagne, j'ai fait quelques photos du site dont la rénovation avance à grands pas. C'est là que va s'installer la Fondation Polaire Internationale représentée par Alain Hubert, un Belge qui n'a pas froid aux yeux...

 

Brublog 061204 004

 

Brublog 061204 001

 

Pour plus d'infos cliquer sur les liens...

 

 

Nosferatuske

19/12/2006

Les Vétérinaires

 
En attendant ma Dame...
 

Brublog 061204 008

 

Nosferatuske

21:16 Écrit par Nosferatuske dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urbanisme, bruxelles, patrimoine, anderlecht, belgique |  Facebook |

18/12/2006

Le Roi Albert

Dimanche matin.

 

La fin ... 

 

Brublog061217 004blog

 

 

du dernier chargement... avant de traverser Bruxelles et ses embouteillages dominicaux.

Monde cinglé où les gens font leurs courses le dimanche, où les p'tits oiseaux chantent aux aurores, en fin décembre, et où l'on est surpris par une première timide gelée alors que les bourgeons s'ouvrent!

 

Apocalypse ?

 

't begint naa !!!

 

 

 

Nosferatuske

17/12/2006

Place Keym

Samedi pluvieux

Samedi laborieux

On déménage Pitou

 

Brublog061216 002blog

 

 

Brublog061216 014

 

 

Brublog061216 006

 

Nosferatuske

08:40 Écrit par Nosferatuske dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : bruxelles, bistrot, boitsfort, watermael, place keym |  Facebook |

12/12/2006

Chalet Robinson

 

Puisque tu en parles, Sophie...

 

Brublog061029 017

 

Brublog061029 019blog

 

Voici deux très mauvaises photos d'un excellent tableau de Fanny Allaer...

 

 

Je suis trop jeune pour avoir pu profiter de l'établissement. Par contre, je me souviens bien du décor et de mes efforts de discipline pour pouvoir mériter la récompense d'un aller-retour sur le bac de l'Ile Robinson.

 

Nosferatuske

 

 

11/12/2006

Apéro dominical

 

Le Miladiou

 

Brublog 061210 044

 

Brublog 061210 038blog

 

Brublog 061210 031blog

 

 

Merci, Julie !

 

Lien vers le resto

 

Nosferatuske

10/12/2006

Vive la Transe! (3)

 

transe3

 

 

Après ça, j'arrête !

Me rends compte que je fais bien de tout restituer ou de tout détruire. Mon égo est tellement gigantesque, que je ne m'arrêterais plus de me publier.

Pas beau ça !

  

 

Nosferatuske

 

 

Vive la Transe! (2)

 

Monsterblog2

 Le bassiste de Monster Mike Welch

 

Nosferatuske

Vive la Transe!

Pas eu l'occasion de sortir.

Te refile une vieillerie ramenée d'une de mes autres vies.

Dans cette vie-là, je croque des gueules, je vole des portraits, des trognes, des dégaines. Bien allumé, j'essaie, en croquis rapide, de capter l'essence du moment. C'est dire qu'à Gouvy, je suis en transe...

Le problème est que je restitue tout ce que je vole. Après une campagne de croquis, il ne me reste plus rien: ou ils sont bons et je les donne, ou ils sont mauvais et je les détruis. En voilà un qui a échappé à cette alternative.

Je te laisse juge: fallait-il le donner à Monsieur Welch ou le détruire?

  

Monsterblog

Monster Mike Welch : Guitar & Vocal

 

 

Nosferatuske

 

09/12/2006

Rue d'Idalie

 

Rue d'Idalie

Brublog 061202 013

 

Brublog 061202 049

Luxury furnished appartements for short or long term stays, located in the heart of the European Community, in front of the European Quarter and within walking distance from the Avenue Louise and the city center, designed to make you feel like at home; a perfect place for both business and leisure. Enjoy our oasis of quietness, away from the hustle and bustle of the vibrant capital.

 

 

 

Nosferatuske

05/12/2006

Gare du Luxembourg

Gare du Luxembourg, gare du Quartier-Léopold ? Gare de papier glacé, architecture de virtualité glaçante. C’aurait pu être Paris, Lille, Berlin, Stockholm ou Manhattan.

 

Brublog 061202 042

 

Ce n'est pas Dubaï... Là le ciel est toujours bleu! Les tours sont beaucoup plus hautes! Les princes, les vedettes et les milliardaires s'y précipitent! Tout y est beaucoup plus luxueux, beaucoup, beaucoup plus!

Plus, plus, plus...

More, more and more… money, sea, sex and sun…

 

Brublog 061202 045

 

Samedi matin, à Bruxelles, pas un chat, pas un être humain en surface. Quelques tristes citadins prenant leur train dans la fosse et plein de caméras en surface...

Profite de l’ambiance ! Je me suis sacrifié pour toi. Je n’y retournerai plus dans ce coin mortifère !

Ville pour propagande ultra-capitaliste, pour revues d’architecture ou pour sites de promotion immobilière.

Ville sans âme.

Ville sans vie.

Ville d’illusions, ville de mensonges.

 

Brublog 061202 039

 

Il n’y aura jamais personne qui s’attardera dans cet endroit. C’est un no man’s land. Beau symbole pour l’Europe ! Belle réussite pour notre région ! Tout compte fait, j’irais bien m’installer comme Brusseleir à Strasbourg. Ils savent y faire, là-bas, pour protéger leur patrimoine !!!

 

 

Nosferatuske

04/12/2006

Les étrangers

"Bruxelles étouffe sous la pression des étrangers.

Pas ceux qui sont montrés du doigt par les partis extrémistes, pas les gens venus d’autres pays, non, pas ceux qui viennent de pays lointains, qui rament jour après jour pour obtenir des papiers, un logement ou, s’ils ont beaucoup de chance, un boulot sous-payé, non, ceux-là font vivre la ville et lui donnent des couleurs, dont elle a bien besoin : un peu de tropiques à la Porte de Namur, beaucoup de thé, de loukoums et de menthe derrière la gare du Nord, des pizzas turques, des cafés de tous les coins du monde, des épices et de la semoule en vrac. Tous ces gens font de Bruxelles une métropole en forme de mosaïque, où chacun est libre d’inventer ses propres repères.

 

Brublog 061202 038

 

Non, les étrangers redoutables sont parfois nés ici, leur étrangeté n’a rien à voir avec leur nationalité, ils se recrutent parmi les fonctionnaires internationaux ou les parlementaires de l’Union européenne, parmi les cadres dans les myriades de multinationales qui ont fait du siège bruxellois leur tête de pont pour l’offensive européenne, ils sont lobbyistes, consultants, consulaires, …

 

Brublog 061202 052

 

Ils gagnent en un mois ce qu’un ouvrier n’amassera pas même en six mois de labeur et font de cet argent une barrière pour se couper du monde. Ils sont prêts à payer des fortunes pour des appartements meublés, ils ont perdu le sens des réalités et vivent au cœur de la Belgique comme des colons dans une contrée sous-développée. Ils mangent entre eux, rient entre eux, boivent et s’accouplent entre eux, dans une série impressionnante de langues qu’ils abandonnent aussitôt au seul profit de l’anglais d’aéroport, la langue du marché universel et du show-business, l’anglais de Bill Gates et de Britney Spears, concentré en cinq cents mots usuels, dont un grand maximum de cinquante verbes, à peine de quoi se faire comprendre au sujet de lois à amender et de sandwichs à commander pour la pause, sûrement pas assez pour partager ne fût-ce que la moitié de ce qu’un être humain normal peut exprimer comme émotions, comme sentiments, en une seule journée. Mais ces mots-là ne sont pas nécessaires ; en costume-cravate, on ne pleure pas, on ne tremble pas, on ne faiblit jamais : on palabre, on négocie. La vie peut être réduite à un éternel échange commercial : qu’as-tu à vendre ? Qu’ai-je envie d’acheter ? L’amour lui-même n’est à leurs yeux qu’une transaction, une relation contractuelle comme tant d’autres dans laquelle on aurait tort d’investir plus que de raison.

 

Brublog 061202 033

Ce sont ces étrangers-là, étrangers non par la nationalité mais étrangers à eux-mêmes et au monde qui les entoure, qui sont le vrai fléau de la ville. Armée d’autistes, aveugles et sourds, lâchés à la poursuite de l’argent, imaginant que le bonheur en découlera tout naturellement, cohorte d’écervelés, fiers de dépenser en frais de bouche le salaire d’un pompier, en billet d’avion de quoi rénover un immeuble entier, ils passent dans la ville comme les zombies dans un cimetière, le regard perdu et les jambes traversant les murs."

 

Extrait du roman de Nicolas Ancion

"Dans la cité Volta"

la ville écrite

CFC -Editions, 2005

avec l'aimable autorisation de l'auteur.

 

Nosferatuske

03/12/2006

La laitière

Tu te souviens de la belle inconnue servant un liquide (que je prenais pour de la Faro, esprit pervers que je suis…). Je ne l’avais jamais remarquée avant la restauration de l’église Saint-Nicolas. Sans doute que durant les années précédentes, je préférais les courbes galbées et dynamiques des minettes en chair et en os plutôt que de m’attarder devant une statue noyée dans la végétation bordant l’église.

 

Mokskeweb1

 

Et puis, hier, en fouillant en bibliothèque publique, je suis tombé sur l’ouvrage de Michel Michiels (Bruxelles est malade… mais son cœur bat – Editions Le Livre), où il évoque une série de fontaines publiques parmi lesquelles on retrouve la laitière de l’église Saint-Nicolas. Voici ce qu’il en dit :

« Comme les petites maisons qui se serrent contre l’église Saint-Nicolas, cette fontaine lui est accolée. Elle date du XVIIème siècle et est due au sculpteur Marc De Vos. Elle ornait jadis la pompe du cimetière de l’église. Elle nous raconte les mésaventures post-mortem d’une laitière qui vendait son lait fortement coupé d’eau. Comparaissant devant Saint Pierre, elle fut condamnée à chanter éternellement de nuit : « demi-eau, demi-lait, mesure frauduleuse, oubliez l’âme. » Ce n’est qu’après avoir exhumé son cadavre pour les besoins de la science que les magistrats purent vérifier la réalité de la malédiction au vu de la conservation de son corps. Après cet examen, son âme trouva le repos et les dormeurs de la rue au Beurre retrouvèrent le sommeil. »

Que faut-il en tirer comme leçons ? Je crois que, comme passant, comme habitant pressé, comme consommateur stressé, on circule trop vite. Dans la course effrénée à la satisfaction des désirs les plus frustes, on ne goûte que des instants fugaces et on ne prend pas le temps d’apprécier ce que nos ancêtres ont créé à notre intention. C’est ainsi que les promoteurs, les froecheleirs et leurs complices politiques ont pu allègrement piller notre patrimoine commun, à notre nez et à notre barbe, sans que nous ne puissions réagir.

Je ne commettrai plus cette erreur. Chaque fois que je me promènerai au centre, j’irai saluer la belle laitière. J’irai la prier, au nom de Gambrinus de changer le lait en lambic !

 

Nosferatuske

02/12/2006

Clos du Parnasse

Samedi matin dans un îlot près du centre de Bruxelles. La ville déserte, la ville sécurisée, la ville sécuritaire, la ville paranoïaque. La ville idéale pour nos élites droitières ou mafieuses.

 

Brublog 061202 005blog

 

On doit y vivre comme des assiégés avec une trouille permanente. La ville zombiaque, peuplée de fantômes surveillés par caméra.

 

Brublog 061202 003

 

Moi, je n’oserais pas m’y promener le soir, après la fermeture des grilles.

 

Brublog 061202 010

 

A ne pas confondre avec la Résidence Parnasse : bel investissement norvégien où le "traditional English décor is combined with comfort, privacy and all aspects of personal security." On y reviendra...

 

Brublog 061202 011

 

 

Ô brave new world !

 

Nosferatuske