28/01/2007

Le retour des tours

L’autre jour, j’ai pu lire dans un article de Guy Duplat (La Libre) que les développeurs  (même dans le monde des sociétés immobilières, « promoteur » serait-il devenu un vilain mot ?) c’étaient réunis à l’initiative de « Urban Forum » une organisation qui ambitionne de devenir un « think tank » sur la ville en organisant des colloques à 500 € la place.

Tu apprends là que « si on s’entend bien à ne parler que de petites tours le colloque a montré par la voix d’Henri Dineur (PS), chef de cabinet de Charles Picqué, le ministre-président bruxellois, que le politique était à nouveau très favorable à des tours. »

Il semblerait qu’il faille « redensifier » la ville qui voit ses habitants s’enfuir, de plus en plus nombreux.

Tu apprends aussi que l’arrivée de RER devrait faire fuir de 17000 à 25000 ménages fiscaux si rien  n’est fait.

 

Que faire ?

 

L’article poursuit : « Construire des logements nouveaux à Bruxelles dans toutes les gammes (les tours à usage résidentiel offrent des appartements avec, au sommet, des vues superbes) »

 

Le reste tu n’as qu’à le lire toi-même…

 

Brublog061102 010

 

Bon, je ne vais pas m’énerver mais, un colloque parlant de la ville où l’on ne retrouve presque pas d’urbanistes, de sociologues et d’architectes, cela fait déjà vachement penser aux élucubrations et aux collusions du passé entre les promoteurs et les politiques. Cela fait plus sérieux, plus « professionnel », plus officiel que les conversations de « l’élite » lors d'une garden party dans une banlieue huppée, mais on peut craindre le pire !

 

En tout cas, si « le politique se montre à nouveau très favorable à des tours », le citoyen de base que je suis en a marre de ces tours et surtout de ces tours de « passe-passe » idéologiques !

 

Les ménages « fiscaux » se taillent ? On va les ramener en ville en les empilant. Concept venant droit des années soixante où l’on a construit d’horribles clapiers, invivables et moches, en dépit de tout bon sens esthétique et éthique pour garder des électeurs.

Tu n’es pas un citoyen mon frère. Tu es une unité fiscale. Pour user de ton droit à un logement décent, tu dois vivre dans une forêt de béton, où le plus riche habitera au dernier étage pour profiter de la vue « superbe » vers la tour d’en face. American way of life…

Comme modeste citoyen peu au fait des machinations et stratégies de nos grands capitaines des finances et du politique, je me pose la question de savoir ce que notre cher Charel compte faire pour rendre habitables les 25.000 logements vides à Bruxelles. C’est une question politique. Elle demande une réponse politique. Ce ne devraient plus être aux bétonneurs mégalomanes d’y répondre.

En plus de la réhabilitation de ces logements, il faudrait boucher tous les trous urbanistiques de la bruxellisation des années soixante, par des constructions esthétiquement en harmonie avec le bâti ancien. Cela devrait faire revenir l’habitant, le citadin actif, le citoyen enthousiaste prêt à fonder une famille et à vivre avec ses enfants dans la ville. Si, après tout ce boulot il n’y a plus assez de place au centre, on peut toujours aller planter quelques tours du côté de Chaumont-Gistoux ou de Zottegem, question de raccourcir les trajets des navetteurs…

 

Redensifier la ville en redensifiant son programme politique et en pensant « citoyen » plutôt que « ménage fiscal »…

 

 

Nosferatuske

Commentaires

Je m'énerve, je m'énerve... Bon et bien qu'ils aillent habiter eux-même dans ces tours !!!! Pourquoi ont-ils presque tous une maison en dehors de Bruxelles ? Les travaux du RER ont bien commencés je te rassures...Viens voir près de chez moi et tu comprendras très vite ! Même le champ en face du bois des Rêves est devenu un cauchemar ! Ottignies ce n'est qu'un début et c'est pas triste.. Je vois de plus en plus de champs de coins de verdure qui disparaîssent à coups de pioches....et .ils seront à Bruxelles dans quelques années ....Ca promet ! Effectivement, je suis passée par hasard avenue Fonsny (à cause d'une déviation) et je n'ai plus rien reconnu ! Ben oui ...les salaires ne suivent plus avec les augmentations de loyers donc comme dans les années 60 on retourne dans des clapiers ...la vie est belle....Y a plus rien qui tourne rond ! Sans compter les nouveaux pauvres....Mais qu'est-il arrivé ? Et plutôt que de construire d'autres tours, qu'ils prennent les quelques immeubles qui ont été construits pour les travailleurs de la communauté européenne....En principe ils devaient tous retourner à Schumann puisque les travaux sont terminés !

Écrit par : sophie | 28/01/2007

Répondre à ce commentaire

Et puis en plus... Notre ville ressemblera à ce que l'on appele en France, une banlieue.... morbide, moche et bétonnée.....
Bonne soirée....

Écrit par : Roger | 29/01/2007

Répondre à ce commentaire

tours... Dis donc, là, je suis dans une tour, moi, enfin, une tour, soyons modeste (et ce n'est pas le clocher de saint-guidon, malheureusement...) un Etrimo de 13 étages + étage technique. Mais une tour, carrée et de 21 étages, j'en ai juste une en face de moi (et ce n'est pas saint-guidon non plus, malheureusement)...

Y a qu'à convertir les bureaux en appart, la tour bleue (avenue louise) en immeuble à appartements et la densification en habitants de l'avenue Louise reviendra à la normale... (solution préconisée par un urbaniste en mal d'humour).

Moi, je serais surtout pour faire payer la navette... Bien que la région retouche une partie de la taxe auto-redevance-télé je ne sais plus quoi, je crois...

La Belgique et l'urbanisme, c'est le laissez-faire - le libéralisme architectural au sens propre du terme. Et advienne que pourra.

Aaargh, pour rien au monde je ne voudrais habiter du côté de la rue de la Loi et de Schuman, c'est bon pour la déprime - un dimanche après-midi là, et c'est l'horreur...

Écrit par : Pivoine | 01/02/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.