10/03/2007

La Fleur en Papier Doré (suite)

On y entame manifestement de gros travaux. Le chantier est protégé.

Mon impatience grandit.

 

Brublog 070310 003blog

 

Nosferatuske

Commentaires

Moi aussi !!! Un bon dimanche
A+

Écrit par : Charles | 10/03/2007

Répondre à ce commentaire

Hi Contente de savoir que tu es encore là ;-))
Merci pour la Pub (croisons les doigts)
Pour les travaux, espérons que ce soit pour en faire quelque chose de correct !!
bisous

Écrit par : sophie | 11/03/2007

Répondre à ce commentaire

Pas de panique ! Je tiens les infos d'un des nouveaux proprios... Le café réouvre les portes début mai (un préouverture est même déjà prévue le 22 avril lors de la manifestation "Het Groot Beschrijf"). Les trois premières salles classées seront entièrement néttoyées et "dénicotinées", cadres et bricoles compris, et tout sera remis en état comme avant. L'ancienne cour deviendra une quatrième petite salle. Le couloir et les étages seront également renovés ainsi que le comptoir, bien que le petit tonneau et les anciennes pompes seront également remis en place. Comme je disais, pas de panique donc, la Petite Fleur semble être dans de bonnes mains. On s'y retrouvera peut-être un jour ou l'autre... Bon dimanche!

Écrit par : WomB | 11/03/2007

Répondre à ce commentaire

J'aurais préféré des nouvelles d'Arnout C'aurait été moins "officiel". Il est sans doute fort occupé. Une des graves questions est, justement, le dénicotinisation. C'est aussi la patine qui fout le camp. Entre ça et une couche de latex comme dans la tour Anneessens ou dans l'Eglise Saint-Nicolas, il y a peu de nuance. Je panique pas. J'ai des craintes...

Écrit par : Nosferatuske | 11/03/2007

Répondre à ce commentaire

vite,vite,soif,soif... rien qu'a penser de pouvoir s'assoir a une vielle table, j'ai déjà soif.

Écrit par : willy | 15/03/2007

Répondre à ce commentaire

"Fleur en papier doré", réouvre-toi! Des lieux comme celui là, on en trouve plus beaucoup. Une fois qu'on a franchi le pas de cette porte,même si l'histoire du lieu nous échappe quelque peu, on entre respectueux, on s'assoit prés du poêle, on écoute les murs qui ont tant à nous dire.
La vieillesse est ici une renaissance pour tous.
La Fleur ne peut faner tant elle a touché l'Homme, tant elle l'a requinqué. On ne la cueille pas, c'est elle qui nous accueille et la bière qu'on y boit, aiguise fort notre oeil. Etre saoul à La Fleur, c'est voyager un peu. Les mots qui courent ses murs viennent effleurer nos maux, prés des tableaux qui penchent, on étanche nos soifs. C'est ici qu'on retrouve des gens que l'on voit peu, on y donne rendez-vous à ceux qui nous sont chers, La Fleur est à nos coeurs le meilleur des repères. Alors ne nous laisse pas ravaler nos colères, continue à vieillir comme tu l'as si bien fait; la nostalgie est belle quand elle est dans tes bras, elle deviendra bien laide si toi tu disparais.

Écrit par : loubersac aurore | 21/03/2007

Répondre à ce commentaire

Bienvenue! Et merci pour ton texte ciselé. J'espère Loubersac Aurore, que nous pourrons un jour partager quelques bons instants d'ivresse à l'écoute des mots qui courent les murs en nous surprenant à composer de modestes bouquets d'amitié, de poésie et de tolérance.

Qui qu'en veut d' mes philantropes,
De mes renonculacées ?
Qui qu'en veut d'ma fleur d'isope ?
Qui qu'en veut de mes pensées ?

Trop Tard !

Norge chanté par Jeanne Moreau (de mémoire)

Écrit par : Nosferatuske | 21/03/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.