07/07/2008

Rue de la Tête d'Or

 

 

Brublog2008_0628(002)blog

 

Encore un immeuble historique à vendre. A chaque fois, c'est l'insoutenable suspense. Le nouveau propriétaire aura-t-il assez de culture et de raffinement pour tomber amoureux de ce bijou. Aura-t-il la volonté et les moyens suffisants pour (re)donner une âme à cette habitation bourgeoise?

Nosferatuske

Commentaires

Oh là là mon cher Nos, tu poses là une question cruciale mais dont la réponse fait frémir...A l'heure de la mondialisation, beaucoup de chance que ce petit bijou perde son identité bruxelloise pour une suédoise ou saoudienne comme à Paris...Aussi toutes tes photos sont un véritable stock à conserver prcieusement ;-) Bien à toi

Écrit par : aicha | 07/07/2008

Répondre à ce commentaire

Aicha! Heureux de ce retour amical! Je te croyais définitivement disparue de ma "réalité" virtuelle!
Amitiés!

Écrit par : Nosferatuske | 07/07/2008

Répondre à ce commentaire

Il faut trouver un juste équilibre entre le respect d'une architecture originale et la possibilité de redonner une fonction utile à ces maison... tout en permettant à un architecte de qualité de s'exprimer également.
Imposer des mesures de protection drastiques qui font que PERSONNE ne rachete la maison et que celle-ci tombe progressivement en ruine (malgré son classement), n'est pas une solution durable non plus je trouve!

Écrit par : Geomichel | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

Je ne disais pas autre chose... cher Geomichel! Je parlais de culture, de raffinement et d'amour. Il faut aller jeter un coup d'oeil en Flandre, à Louvain par exemple, pour se rendre compte de la gamme incroyable mise à disposition d'un propriétaire soucieux de patrimoine et de confort moderne.

Écrit par : Nosferatuske | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

Rue de la Tête d'Or . Où est la tête? Mes lunettes sont-elles embrumées, je cherche mais pas de tête en vue. Me faudrait-il la lanterne de Diogène! Qui peut éclairer ma lanterne?

Écrit par : bethy | 11/08/2008

Répondre à ce commentaire

Pas perdue, la tête... Quantité de rues de Bruxelles, surtout dans le "Pentagone", portent des noms français qui résultent de mauvaises traductions. Ainsi, la rue de la Tête d'Or qui était autrefois appelée Gulden Copstraat (avec un p) aurait dû se traduire par rue de la Coupe (d'Or) et non rue de la Tête (d'Or), kop s'écrit avec un k!.
Histoire insolite des rues de Bruxelles de Georges Lebouc aux éditions Racine

Écrit par : Nosferatuske | 11/08/2008

Répondre à ce commentaire

cup kop Ah oui! dis donc, j'avais même pas vu la coupe grise (zwartekop)au milieu des briques rouges... J'ai pris la loupe, et pas remarqué non plus l'année 1696. Quand je te disais que mes lunettes me jouaient des tours. J'ai noté le livre sur l'histoire des rue de BX => merci

Écrit par : bethy | 12/08/2008

Répondre à ce commentaire

Rue des Boiteux Mon arrière-grand-mère a habité Rue des Boiteux (je fais ma généalogie...) Elle s'appelait Constance et mon grand-père y est né. Je ne vois pas sur ton blog, l'histoire de cette petite rue? ni de photo. Si tu trouves quelque chose, je t'en serai reconnaissante

Écrit par : bethy | 13/08/2008

Répondre à ce commentaire

Je connais des ketjes d'aujourd'hui qui viennent de s'installer rue des Boiteux. Mais, chère Bethy, même si j'y passe de temps à autre, je n'ai rien à en raconter!

Écrit par : Nosferatuske | 13/08/2008

Répondre à ce commentaire

Tant pis Nos ! c'est juste qu'il devait y avoir des Boiteux à une certaine époque.

En faisant l'apologie des petits cafés et brasseries, je me rappelle d'une brasserie qui m'a marquée particulièrement. Elle était en face de la Bourse dans une petite rue où il y avait une marchande de caricoles. Certaines tables étaient des tonneaux et je me rappelle des serveuses en noire avec leur petit tablier de dentelle blanc. Mon frère et moi buvions un Coca avec rondelle de citron, ma mère un café filtre (il était en argent) et mon père une Arts (snif c'était le bon temps; Existe-t-elle encore cette brasserie ?

Écrit par : bethy | 15/08/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.