20/04/2011

STOCKHOLM

Au cours de la dernière décennie, le centre de la ville de Stockholm avait subi des modifications radicales. Des pâtés de maisons entiers avaient été rasés et d'autres élevés à leur place. La structure de la ville s'en était trouvée profondément altérée, les voies de circulation ne cessaient de se développer et les constructions nouvelles n'étaient nullement marquées par le désir de créer un milieu un tant soit peu humain mais bien plutôt par le souci des propriétaires de profiter au maximum du prix du mètre carré de terrain. Dans le coeur de la ville, on ne s'était pas contenté de détruire 90% des maisons et de faire disparaître le réseau originel des rues. On s'en était même pris à la topographie naturelle.

Les habitants de Stockholm voyaient avec consternation abattre de vieux bâtiments irremplaçables, et tout à fait appropriés à leur fonction d'immeubles locatifs, pour les remplacer par de mornes bureaux. Impuissants, ils se laissaient déporter vers de lointaines cités-dortoirs tandis que ces quartiers agréables et pleins d'animation où ils avaient vécu et travaillé étaient abattus. Le centre de la ville fut transformé en un chantier bruyant et presque inaccessible d'où surgissait lentement une nouvelle "city" aux larges artères résonnant du bruit des voitures, aux façades étincelantes de verre et de métal léger, aux espaces bétonnés, bref au désert humain.

L'abominable homme de Säffle, Maj Sjöwall/ Per Wahlöö- Grands Détectives- 10/18- 1987

 

Heureusement que cela ne nous est pas arrivé, à nous Bruxellois...

 

Nosferatuske

09:44 Écrit par Nosferatuske | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruxelles, bruxellisation, stockholm, developpeurs |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.