25/03/2012

Musée Wiertz

J'ai toujours voulu visiter ce musée.

C'est, enfin, chose faite! J'y retournerai certainement encore et encore.

Le gardien y est charmant et serviable.

Tout y est calme et volupté sauf les tableaux qui tonitruent d'un romantisme débordant!

A ne pas rater si tu te balades de ce côté de Bruxelles!

 

Brublog 120310017BlogOK.jpg

Clic sur le tableau

 

Brublog 1203021BlogOK.jpg

 

 

Brublog120310024BlogOK.jpg

 

 

 

Brublog120310027BlogOK.jpg

 

 

 

Nosferatuske

Commentaires

En effet l'accueil y est très chouette :) La couche picturale de certains tableaux tombe en poussière, d'autres sont brillantes et craquelées, notre peintre avait malheureusement déjà perdu les recettes de ses ancêtres peintres et chipotait et zieverait un peu... Un dikke nek sympathique. Quand on voit ses tableaux, ça est un brol pas possible! Tout cela bouge et gesticule et combat :D Malgré tout cela vaut le détour!!! Bonjour amical, j'ai pas trop accentué le bruxellois il faut que le texte reste lisible :)))

Écrit par : Eric | 26/03/2012

Répondre à ce commentaire

Il ne faut surtout pas accentuer quoi que ce soit! Merci Eric de cet avis éclairé. C'est vrai que le Wiertz fait de ses tableaux des planches de BD mal torchées et excessives. Mais le lieu est tellement suranné, tellement préservé des atteintes de la triste modernité que cela reste un site à préserver absolument avec ses tableaux qui tombent en poussière, qui étalent leurs craquelures et leur pompiérisme (faut être Bruxellois pour oser ça!), avec son gardien dans son cagibi, avec ce charme qui n'appartient qu'aux lieux anciens et vénérables.
De kost, en de wind...

Écrit par : Nos | 26/03/2012

Répondre à ce commentaire

:D Cher Nos, tu as trop bu de sang le 26-03-2012, et probablement du sang parisien de critique d'art à la mode!
?????? Quoi?????
Je vois l'étonnement sur ton visage.
Mais comment?????
Élémentaire mon cher Watson! D'abord tu commets un anachronisme: les planches de BD n'existaient pas encore du temps de Wiertz. Ensuite tu commets une injustice par rapport à une de nos activités nationales belges (la BD): comparer Wiertz à de la BD, même mal torchée, est faire injure à la BD. La BD est parfois du tout grand art (Schuiten par exemple). A Paris, une des pirouettes à la mode est de comparer un tableau trop travaillé ou trop figuratif à de l'illustration ou de la BD, avec un ton très condescendant. On préfère gloser sur des poubelles ou les rayures de Buren, l'artiste top des Français. Je pense que quand le crash final de la spéculation arrivera (c'est une question de temps, selon les "économiste atterrés" cela sera pour bientôt) on devra faire un grand ménage dans tout ce "brol" accumulé. Et comment pourra-t-on se faire une idée de notre époque dans cent ans? En étudiant nos BD, notre cinéma, nos livres. Tous arts vu avec condescendance par les tenants du "seul vrai art contemporain d'avant-garde". Moi un peu susceptible? Meuh non, meuh non.... ou alors juste un tout petit peu :D

Écrit par : Eric-le-peintre | 06/04/2012

Répondre à ce commentaire

Ah oui je dois rajouter que je ne fais pas de BD et que je remplacerais bien le mot "brol" par le mot "bazar"
1) parce-que j'ai utilisé le mot "brol" dans mon mot précédent et que "Bis repetita non placent" (Latin de cuisine)!
2) par hommage à notre grand chanteur belge Arno que j'aime beaucoup: il utilise souvent ce mot et j'avais oublié de mentionner la musique ;-)
A +

Écrit par : Eric-le-peintre | 06/04/2012

Répondre à ce commentaire

Un dernier pour la route:
http://www.youtube.com/watch?v=OwzWDuK1Hfk

Écrit par : Eric-le-peintre | 06/04/2012

Répondre à ce commentaire

Awel Eric, tu as mille fois raison! Y a un mot en bruxellois qui exprime encore mieux le brol. C'est le bucht!!!
L'art actuel, c'est bucht, brol en kompanie...
Je suis moi-même un dessinateur portraitiste figuratif. Je suis bien d'accord pour nettoyer les écuries du fameux écossais O' Chias! Marre des conceptuels et des dikke neks qui ne savent rien faire de leur propres mains.
Je suis aussi un amoureux de la bonne BD.
Mais le Wiertz, avec sa grandiloquence et son expression pompière recherchait manifestement à creuser une voie qui serait devenue de la BD plus tard...

Écrit par : Nos | 06/04/2012

Répondre à ce commentaire

Eeeeh je ne connaissais pas cet Arno, j'aime bien! Notre peintre n'a pas sa langue en poche mais il a raison! Tot fleus

Écrit par : Benoît | 10/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.